Menu du site :

 

Index

Mise à jour

Equipe

Manga

Musique

Wargame

Films

Jeux vidéos

Divers

 

Akira

Réalisé par le grand maître de la japanimation Katsuhiro Otomo qui est également l'auteur du manga dont le film est extrait, Akira nous raconte le destin de deux adolescents: Tetsuo et Keneda, que la folie et la soif de pouvoir des hommes vont dresser l'un contre l'autre.

Tokyo, Japon, 1988. La troisième Guerre Mondiale, et une explosion d'un type inconnu, ressemblant étrangement à celle d'une bombe atomique, ravage la capitale japonaise, et met fin au conflit mondial qui a secoué le monde et qui le laissera dans un état plus qu'endommagé. Ce qui semble être à première vue une tache de sang apparait à l'écran, puis sa couleur vire du rouge au gris, et, en s'approchant, on se rend compte que ce que l'on a sous nos yeux est en réalité Neo Tokyo vue du ciel, en 2019, 31 ans après l'explosion que l'on vient d'entrevoir.

C'est ainsi que démarre cette fresque dantesque qu'est Akira, portrait dressé de la folie humaine à travers les excès de ceux qui cherchent et ceux qui ont cherché le pouvoir, mais aussi au travers de ceux qui en subissent les conséquences. On découvre alors deux bandes de motards qui s'affrontent dans les rues de la capitale étouffante qu'est Neo Tokyo. Il y a d'un côté les Clowns, une bande de jeunes masqués qui détruisent les voitures des citoyens qui se trouvent sur leur chemin ou sur leur territoire, et de l'autre coté, la bande de lycéens menés par le jeune et fougueux Keneda, qui est aussi un motard invétéré. La bataille se termine, sur un duel entre Keneda et le chef des clowns, et remporté par Keneda.

Pendant ce temps, à un autre endroit de la ville où ont lieu des manifestations anti-gouvernementales, se déroule une course poursuite entre un homme blessé avec un enfant, et un groupe de garde avec leurs chiens. L'homme sera finalement exécuté par un groupe de dix militaires alors qu'il était déja à terre. L'enfant, quant à lui, voyant cette mort atroce, va pousser un hurlement terrifiant qui va faire exploser les enseignes lumineuses des environs et éclater les vitres des alentours, puis il va disparaitre mystérieusement.

Un peu plus tard, Tetsuo, l'ami de Keneda, va, lors de la poursuite de deux clowns, entrer en collision avec ce jeune garçon qui va s'en sortir étrangement indemne tandis que Tetsuo est gravement blessé, à terre. A ce moment arrivent Keneda et ses hommes, qui découvrent alors Tetsuo blessé, et le garçon qui a alors la particularité d'avoir la peau bleue, les cheveux blancs. Arrivent ensuite les militaires qui embarquent le garçon et Tetsuo, et s'en vont s'en explique ce qu'ils vont faire de l'ami de Keneda.

Le film va alors nous dévoiler qui est réellement le garçon à la peau bleue, ce qui va arriver à Tetsuo, futur outil des militaires dans leur recherche du pouvoir, et la façon dont Keneda va essayer de retrouver son ami.

D'un point de vue technique, le film possède de nombreux avantages: la mise en image est excellente, l'animation est sans faille, et les dessins sont absolument superbes. On pourra alors remarquer quelques détails intéressants, par exemple le fait que pour montrer au mieux l'aspect étouffant de la ville, le réalisateur décide de rendre le ciel invisible pendant tout le début du film. Le souci du détail est omniprésent dans le film et aide à le rendre le plus crédible possible. Les musiques et bruitages sont absolument excellents, et comportent aussi bien musiques modernes que des chants tribaux, et sont toujours bien choisi en fonction de ce qui se passe à l'écran. Le doublage français quant à lui est de bonne facture, avec des voix qui collent vraiment bien aux personnages.

Attention toutefois! Akira est un film violent, et il ne faut peut-être pas le placer entre toutes les mains. De plus, la violence est aussi bien visuels que psychologique, et la mise en scène absolument stupéfiante arrive avec brio à mettre en valeur le côté démentiel du film et de la psychose qui va envahir le jeune Tetsuo.

La thématique du film est absolument excellente, nous montrant les ravages de la soif de pouvoir des hommes, les effets d'un état dictatorial avec tout ce que cela comprend (police militaire ou militarisée, absence de liberté d'expression, exécutions sommaires...).

Au final, je crois que l'on ne peut pas savoir la dimension que peut avoir la Japanimation tant que l'on a pas vu Akira, film choquant, déroutant, puissant. LE film d'animation à voir absolument, mais qui pourrait bien laisser quelques séquelles...

Otowa